A la rencontre des habitants

TIV_7708

Dans le cadre de la campagne, nous avons fait le choix d’aller à la rencontre des habitants lors de « porte-­à-­porte » quotidiens, dans toute la ville. Comme chaque jour, ce week-end nous avons parcouru les rues wasquehaliennes et nous avons frappé aux portes, pour vous rencontrer.

La gentillesse avec laquelle vous nous recevez fait réellement plaisir. Et ce n’est pas une flatterie électorale comme aiment à utiliser les politiciens. Non, c’est sincère, parce que c’est VRAI, MERCI, MERCI, MERCI !!!

Nous sommes très attentifs à votre parole, que ce soit pour les aspects de votre quotidien dont vous nous parlez, comme des attentes que vous avez pour votre ville, notre ville.

Vos témoignages nous permettent de construire jour après jour le projet pour Wasquehal et donc nous continuerons à frapper à vos portes, jusqu’au dernier jour, pour vous rencontrer, vous écouter, échanger et dialoguer.

Pas de « local de campagne »?
Nous avons décidé de ne pas prendre de local de campagne. Et ceci pour une raison importante à nos yeux : Parce que nous estimons que c’est à nous d’aller à votre rencontre et non à vous d’aller vers les candidats. Nous sommes à votre service, et non l’inverse. Du bon sens nous diriez-vous ? Oui en effet, comme l’ensemble de notre Action au service des Habitants.

Ce choix est important aussi pour les dépenses de campagne. Est il normal que les contribuables, que vos impôts, que l’argent public serve à payer le loyer d’un «local de campagne» (avec quelquefois de coûteux travaux de rénovation*) à la gloire d’un candidat? Pour nous NON!!!

Ce n’est pas notre façon de voir les choses et c’est cette façon de voir la ville que nous vous proposons aujourd’hui.

Contrairement aux autres listes politiciennes, nous avons choisi une autre voie, une autre façon de faire, avec notre tout petit budget: Une gestion en bon père de famille.

Encore du bon sens !!!

Génération WasquehalL’Avenir en marche
« Agir pour ne plus subir »

(*) « La commission [nationale des comptes de campagne et des financements politiques ] admet que, lors de la location d’un local de permanence pour la durée de la campagne électorale, les frais d’entretien courant puissent être pris en compte, s’ils correspondent à des charges incombant normalement au locataire ainsi que les dépenses minimales permettant l’usage normal des lieux ; en revanche, les frais de réfection complète des locaux ne peuvent être pris en compte que s’ils ont été expressément prévus au contrat de bail moyennant une diminution correspondante du loyer et pour une valeur n’excédant pas la valeur d’utilisation des aménagements effectués ; dans le cas contraire, en effet, il en résulterait, au bénéfice du propriétaire des locaux, un enrichissement sans cause pris en charge par la collectivité grâce au remboursement des dépenses électorales. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *