Portrait du jour: Emmanuelle

Tout au long de la campagne, en plus des nouvelles de nos actions, de nos rencontres, des propositions de notre projet, retrouvez la présentation de chacun des membres de Génération Wasquehal, afin de mieux nous connaître.

Aujourd’hui, c’est Emmanuelle qui se présente à vous.

photo Emma-2Bonjour,
Je m’appelle Emmanuelle Dhaussy, j’ai 35 ans.

Où je vis…
J’habite à Wasquehal, plus précisément au Capreau depuis juillet 2011. Au moment où mon conjoint et moi nous avons décidé de nous éloigner de Lille afin d’offrir un cadre plus sympa à notre famille, notre choix s’est assez vite tourné vers Wasquehal.
Wasquehal nous offrait une vie associative riche, une taille humaine, un superbe parc de jeu, des accès vers les transports en commun, un accès facile aux axes routiers, c’était une ville séduisante pour notre jeune famille.

Deux ou trois choses sur moi…
J’ai deux enfants et je travaille dans le domaine de la banque-assurance. Mais j’ai également de nombreux centres d’intérêts, comme l’écriture, les costumes à travers l’Histoire, l’esthétique des années 50, le roller-derby.

Comment me rencontrer…
Dans le parc de la Ferme Dehaudt pour un pique-nique en famille ou entre amis, à l’aire de jeux de la mairie annexe du Capreau, dans mon quartier mais aussi au Haut-Vinage où mes enfants sont scolarisés, ou encore dans mon jardin en train de cultiver mon potager urbain.

Comment est née cette envie de vous engager ?
En quelques années de vie wasquehalienne, j’ai vu toutes les raisons qui nous ont fait habiter à Wasquehal, disparaître. Les associations suffoquent, les écoles tombent en ruine, une crèche a fermé, alors qu’en parallèle les tarifs municipaux augmentent. Pourtant, loin de s’occuper des habitants, les politiques censés veiller sur nous ne font que se bagarrer entre eux à base de noms d’oiseaux et de petites manœuvres censées leur apporter le pouvoir. J’en ai plus qu’assez que les journaux ne parlent de Wasquehal qu’en termes négatifs ou goguenards à cause des frasques des politiciens de tous bords.

Qu’avez-vous envie d’apporter à votre ville ?
Je ne parle pas en individuel, mais si chaque habitant se lève et décide que Wasquehal vaut mieux que les querelles politiciennes, là nous arriverons à changer les choses. Comme je le disais plus haut, c’est une ville magnifique, qui possède de nombreux atouts en terme d’urbanisme, qui a un poumon vert splendide. Je veux que les habitants prennent conscience que tous ensemble nous pouvons redresser le volant et éviter le mur dans lequel les politiciens nous précipitent.

Qu’est-ce qui distingue votre engagement citoyen des politiciens présents à Wasquehal ?
Au contraire des politiques, je ne suis issue d’aucun parti, la « politique-politicienne » ne m’a jamais intéressée. Au contraire des politiques qui ne croient pas en nous, je crois aux talents, parce que je sais que Génération Wasquehal regorge d’habitants compétents, talentueux, cultivés, intègres, honnêtes.

Je veux être fière d’habiter Wasquehal et de pouvoir contribuer à son rayonnement, et non à cette image dont la presse se fait l’écho. Comme tous les membres de Génération Wasquehal, je ne cherche aucune espèce de reconnaissance par les urnes: il n’y a que l’avenir de ma ville qui me préoccupe.

Comment trouvez-vous du temps pour Génération Wasquehal dans votre vie de famille et professionnelle ?
On trouve toujours du temps lorsque l’on est passionné.

Emmanuelle Dhaussy
Génération Wasquehal
L’Avenir en marche
« Agir pour ne plus subir »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *